Page d'accueil > Dernières nouvelles
S.E.M. HU Changchun a donné une interview exclusive à l'«Union» lors du 45e anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et le Gabon
2019/04/24
 

Le 20 avril 2019 est un grand jour pour les relations sino-gabonaises alors que les deux pays célébraient le 45e anniversaire de leurs relations diplomatiques. En cette occasion, Hu Changchun, Ambassadeur de Chine au Gabon, s'est entretenu avec l'Union au sujet des relations bilatérales, de l'initiative « la Ceinture et la Route » et du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA). Suit le texte intégral de l'interview.

 

Union : l'année 2019 est marquée par les 45 ans des relations diplomatiques entre la Chine et le Gabon. Que pensez-vous des temps forts au cours des 45 ans d'échanges amicaux sino-gabonais ?

 

Les relations de coopération amicale sino-gabonaises ont été fondées par feu les Président MAO Zedong et Omar BONGO ONDIMBA. Basées sur les principes de sincérité, d'amitié, d'égalité et de non-ingérence dans les affaires intérieures d'autrui, elles ont su surmonté 45 ans d'aléas internationaux et évolué en un partenariat de coopération globale au bénéfice des deux peuples. Elles présentent des caractères suivants:

 

Premièrement, l'amitié traditionnelle et la confiance mutuelle politique ne cessent de se consolider. Les deux pays se témoignent toujours compréhension et soutien sur les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de part et d'autre. La Chine soutient fermement la voie du développement choisi par le peuple gabonais. Les réalisations dans le cadre de l'assistance technique du gouvernement chinois, telles que le Palais Léon MBA de l'Assemblée nationale, le Palais Omar BONGO ONDIMBA du Sénat, le Complexe de la Radiodiffusion Télévision Gabonaise, les deux hôpitaux d'amitié à Libreville et à Franceville, les stades, le barrage hydroélectrique et les routes, etc., contribuent activement au développement économique et social du Gabon et sont hautement appréciées par le gouvernement et le peuple gabonais. Après le tremblement de terre de Wenchuan en 2008, le Gabon a exprimé dans le premier temps sa sympathie et sa solidarité à la Chine en faisant un don de 500 000 dollars. Cela reflète bien l'amitié profonde qui unit les deux pays.

 

Lors de la visite d'État du Président gabonais Ali BONGO ONDIMBA en Chine en décembre 2016, les deux chefs d'État chinois et gabonais ont décidé conjointement d'élever les relations sino-gabonaises au niveau de partenariat de coopération globale, donnant ainsi un nouvel élan à la coopération amicale et gagnant-gagnant des deux pays. En 2018, le président gabonais figurait parmi les premiers dirigeants africains à avoir confirmé leur présence au Sommet de Beijing du FCSA et a apporté une contribution importante au grand succès du Sommet. Ces dernières années, les échanges de haut niveau ainsi que dans divers domaines entre les deux pays s'intensifient de jour en jour, l'amitié traditionnelle fait preuve d'une vitalité vigoureuse. Cela conduit les coopérations multisectorielles sur la voie express.

 

Deuxièmement, les deux pays bénéficient de fortes complémentarités économiques et de synergies parfaites des stratégies de développement. Le Gabon est réputé « havre de paix » en Afrique centrale. Riche en ressources naturelles, ouvert sur le monde extérieur et soucieux de la protection de l'environnement, il s'attèle pour le moment à accélérer sa diversification économique en mettant en œuvre le Plan Stratégique Gabon Emergent afin de promouvoir son développement durable. Cela associe parfaitement aux Cinq Concepts de Développement de la Chine (concepts de développement innovant, coordonné, écologique, ouvert et partagé) et les Huit Initiatives Majeures de coopération sino-africaine adoptées lors du Sommet du FCSA de 2018.

 

Grâce aux efforts soutenus des deux parties qui appliquent activement le consensus des deux chefs d'État et les acquis du Sommet de Beijing du FCSA, les avantages de complémentarités économiques ont porté des fruits abondants. La Chine est devenue le premier partenaire commercial du Gabon et l'un des investisseurs les plus importants depuis ces cinq dernières années consécutives. La Chine a entrepris une coopération bilatérale fructueuse dans les domaines de la construction d'infrastructures, de l'exploitation des mines et de l'énergie, de la transformation du bois, de la pêche et de la formation des ressources humaines. Comme toujours, la Chine demeurera un partenaire sincère sur la voie de l'édification du « Gabon Emergent ».

Troisièmement, les deux pays partagent un large consensus dans les affaires internationales et y maintiennent une concertation et une coopération étroites. La Chine et le Gabon préconisent tous la paix, l'harmonie, l'égalité, la consultation, le respect du choix des voies et des modèles de développement de divers pays et le renforcement du dialogue entre les civilisations. Les deux pays préconisent tous les efforts de tous les pays du monde pour créer une communauté de destin pour l'humanité, établir de nouvelles relations internationales basées sur le respect mutuel, l'équité et la coopération gagnant-gagnant, afin de maintenir et de promouvoir la paix et le développement du monde.

 

Les deux parties défendent le concept de gouvernance mondiale dit « consultations, coopération et bénéfices pour tous », et prônent le multilatéralisme en promouvant une mondialisation économique plus ouverte, inclusive, équilibrée et gagnant-gagnant. Ils s'opposent à toute forme d'unilatéralisme et de protectionnisme et soutiennent une économie mondiale ouverte et inclusive basée sur les règles de l'Organisation mondiale du commerce.

 

La Chine apprécie le rôle joué par le Gabon dans la promotion de la paix, de la stabilité et du développement vert en Afrique. Ils entretiennent une coopération étroite au sein des Nations unies et d'autres institutions multilatérales, et renforcent leurs consultations au sujet des grandes questions internationales et régionales pour sauvegarder les intérêts communs des pays en développement.

 

Quatrièmement, les échanges culturels et humains s'intensifient de jour en jour. Le navire-hôpital chinois «Arche de la paix», lors de sa première visite au Gabon en octobre 2017, a apporté le service médical gratuit à plus de 6000 patients gabonais. En février 2018, le spectacle « Joyeuse fête du Printemps », co-organisé par les deux parties à Libreville, a attiré une grande affluence de spectateurs. Le Salon culturel chinois et la Bibliothèque Wenhui, instaurés à l'African University of Management permettent aux jeunes étudiants gabonais de mieux connaître la culture chinoise. En décembre 2018, le premier Institut Confucius du Gabon en partenariat avec l'Université Omar BONGO, a officiellement ouvert ses portes, et a suscité un engoument de l'apprentissage de la langue chinoise.

 

Par ailleurs, de nombreux Gabonais se sont rendus en Chine pour participer à diverses activités, telles que des formations, le Gala de la jeunesse Chine-Afrique, le Forum de coopération des think tanks Chine-Afrique. Les médias gabonais ont également manifesté un grand intérêt pour la Chine, envoyant des journalistes résidents ou des groupes de reportage en Chine pour reportages approfondis. La Chine est devenue l'une des premières destinations d'études pour les étudiants gabonais. Tout cela favorise une meilleure connaissance mutuelle entre les deux peuples, surtout entre les jeunes.

 

L'année dernière, les chefs d'État des deux pays ont assisté à la signature du mémorandum d'entente sur la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » entre la Chine et le Gabon. Pour le moment, quels sont les résultats et les plans des deux pays dans le cadre de cette initiative ?

 

Au cours du Sommet de Beijing du FCSA en septembre 2018, en présence des deux chefs d'État, la Chine et le Gabon ont signé le mémorandum d'entente sur la construction conjointe de « la Ceinture et la Route », dans lequel les deux pays s'engagent à travailler ensemble pour favoriser la mise en œuvre du consensus des deux chefs d'État et des acquis du Sommet de Beijing du FCSA en matière de coordination politique, de connectivité des infrastructures, de libéralisation du commerce, d'intégration financière et de renforcement des liens socio-culturels.

 

En ce qui concerne la coordination politique, les deux parties ont rapidement mis en place un mécanisme de suivi des Huit Initiatives Majeures, mené des harmonisations internes et organisé une série de réunions de concertation. Plusieus projets de coopération ont été élaborés et sont en cours de réalisation.

 

Pour la connectivité des infrastructures, la route Port-Gentil-Omboué, financée par un prêt concessionnel chinois et construite par une entreprise chinoise, sera achevée cette année comme prévu. En même temps, quelques nouveaux projets de routes, de ponts, de ports, de production et de transmission électrique sont en cours de discussion.

 

À propos de la libéralisation du commerce, le Gabon a participé à la première Exposition internationale d'importation de la Chine (CIIE) en novembre 2018, avec l'une des plus importantes présences parmi les pays africains. Actuellement, le Gabon se prépare activement à la première Foire économique et commerciale Chine-Afrique en juin et à la deuxième CIIE en novembre.

 

Dans le domaine de l'intégration financière, les institutions financières chinoises ont activement apporté leur soutien financier aux projets de routes et de formations professionnelles effectués par les entreprises chinoises. Les projets investis par le Fonds de développement Chine-Afrique au Gabon, comme celui de transformation du bois, ont également obtenu de bons résultats.

 

Quant aux liens socio-culturels, outre les activités d'échange culturel susmentionnées, l'équipe médicale chinoise joue également un rôle important. Jusqu'à présent, 20 missions au total comptant 412 médecins chinois ont été envoyées au Gabon pour soigner plus de 300 mille patients depuis 1977. Ils sont considérés comme « anges en blouses blanches » qui aident à sauvegarder la santé de la population gabonaise. De plus, un certain nombre de nouveaux projets de coopération médicale et agricole, ainsi que dans les sphères de l'éducation et la formation seront progressivement mis en œuvre, permettant au peuple gabonais de profiter des fruits de la coopération entre les deux pays.

 

 

Quelles sont vos attentes à l'égard du deuxième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, qui aura lieu en avril 2019 ?

 

Lors du Sommet de Beijing du FCSA, le Président Xi Jinping a déclaré que la Chine était disposée à construire ensemble « la Ceinture et la Route » avec les pays africains, et a proposé de saisir l'opportunité présentée par l'initiative « la Ceinture et la Route » et d'associer cette initiative à la mise en œuvre de l'Agenda 2063 de l'Union africaine, du Programme de développement durable à l'horizon 2030 de l'ONU ainsi que des stratégies de développement des pays africains, afin d'explorer de nouveaux potentiels de coopration et d'approfondir la coopération dans les domaines traditionnels.

 

Le Gabon a salué cette initiative. Depuis la signature du Mémorandum d'entente, les deux parties ont organisé plusieurs séminaires au sujet de l'initiative « la Ceinture et la Route » et vu une participation active des représentants de différents milieux, tels que des fonctionnaires, des chercheurs, des entrepreneurs et des journalistes, dans le but de mettre en synergie la stratégie de développement du Gabon avec cette initiative et d'en trouver des voies et moyens pour en profiter.

 

Quant au deuxième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, le ministre de l'Économie du Gabon dirigera une délégation pour y assister. Je suis convaincu que, le succès du forum renforcera l'influence de cette initiative en Afrique et aidera les deux pays à tirer parti des résultats de ce forum pour promouvoir encore plus le partenariat de coopération globale entre la Chine et le Gabon.

 

À l'heure actuelle, la Chine est le principal partenaire commercial du Gabon. Quelle est la situation des investissements chinois au Gabon ? Dans quels domaines les deux pays peuvent-ils renforcer leur coopération économique et commerciale?

 

Le volume des échanges commerciaux a continué à augmenter ces dernières années. En 2018, le volume des échanges a atteint 3,365 milliards de dollars, soit une augmentation de 22,8 % en un an, battant ainsi un nouveau record historique. La Chine est l'un des investisseurs les plus importants du Gabon, dont les investissements sont principalement répartis dans les domaines de l'énergie, des minéraux, du développement forestier, de la transformation du bois, de la pêche et des industries de services.

 

En outre, de plus en plus d'entreprises chinoises viennent au Gabon pour explorer de nouvelles opportunités de coopération. En plus des domaines de coopération traditionnels, les deux parties disposent également de grands potentiels de coopération dans des domaines émergents tels que la protection de l'environnement, les énergies nouvelles, la science, la technologie, l'écotourisme et le commerce électronique.

 

Lors du Sommet de Beijing du FCSA, le gouvernement chinois a annoncé Huit Initiatives Majeures pour promouvoir la coopération entre l'Afrique et la Chine. Selon vous, dans quels domaines la Chine et le Gabon devraient-ils renforcer leur coopération ?

 

En septembre 2018, le Président Xi Jinping a annoncé lors du Sommet de Beijing du FCSA que la Chine allait mettre en place Huit Initiatives Majeures avec les pays africains, couvrant des aspects tels que la promotion industrielle, la connectivité des infrastructures, la facilitation du commerce, le développement écologique, le renforcement des capacités, les soins de santé, les échanges socio-culturels, la paix et la sécurité. Cette démarche ouvre un grand chapitre pour le développement de la coopération sino-africaine dans la nouvelle ère.

 

La Chine et le Gabon ont établi le mécanisme de la mise en oeuvre des Huit Initiatives Majeures et élaboré des projets de coopération et des plans d'action y relatifs. Il convient de noter que les deux pays ont lancé des projets de coopération dans l'ensemble de ces huit domaines.

 

Lors de la mise en œuvre de ces Huit Initiatives Majeures, nous suivrons toujours les principes de « sincérité, résultats effectifs, amitié, bonne foi » et de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés. Nous veillerons à aider la partie gabonaise à développer son autonomie, non seulement promouvant les projets économiquement rentables, mais aussi renforçant les capacités de réaliser un développement durable et écologique, afin d'élever la coopération bilatérale à un nouveau niveau et d'apporter plus de bénéfices aux deux peuples.

Recommander à:   
Print