Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 14 mars 2017 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2017/03/14

Sur l'invitation du gouvernement philippin, le Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Wang Yang effectuera une visite officielle aux Philippines du 16 au 19 mars.

Q : Pourriez-vous nous présenter le programme de la visite du Vice-Premier Ministre Wang Yang aux Philippines ? Sera-t-il reçu par le Président Rodrigo Duterte ? Quels seront les principaux sujets à aborder ?

R : Le Vice-Premier Ministre Wang Yang se rendra en visite officielle aux Philippines du 16 au 19 mars. Il sera reçu par le Président philippin Rodrigo Duterte, s'entretiendra avec l'équipe économique du cabinet des Philippines, sera présent à la cérémonie d'inauguration de l'Année du tourisme Chine-ASEAN et à l'ouverture du Forum économique et commercial sino-philippin et y prononcera respectivement une intervention.

En octobre dernier, le Président philippin Rodrigo Duterte a effectué une visite réussie en Chine et les relations sino-philippines ont connu une amélioration sur tous les plans. Avec l'approfondissement continu de la confiance politique mutuelle, le développement de la coopération pragmatique dans différents domaines et la reprise du dialogue et de la coopération sur les affaires maritimes, les relations sino-philippines continuent à évoluer dans la bonne direction, apportent des bénéfices tangibles aux deux peuples et contribuent à la paix et à la stabilité dans la région. La semaine dernière, le Ministre chinois du Commerce Zhong Shan a effectué une visite aux Philippines, durant laquelle il a coprésidé la 28e réunion de la Commission conjointe sino-philippine sur la coopération économique et commerciale, s'est entretenu avec le Ministre philippin des Finances et cinq autres Ministres et les deux parties sont parvenues à un large consensus sur la coopération pragmatique sino-philippine dans différents domaines. J'ai la conviction que le déplacement du Vice-Premier Ministre Wang Yang aux Philippines permettra de renforcer encore davantage la confiance politique mutuelle, d'approfondir le bon voisinage et l'amitié, de donner une nouvelle impulsion à la coopération entre les deux pays dans divers domaines et de porter les relations sino-philippines à un nouveau palier.

Q : Le navire de guerre japonais Izumo se dirigera prochainement vers la Mer de Chine méridionale pour des exercices. En êtes-vous inquiète ?

R : Pas du tout. Des médias disent que le navire de guerre japonais Izumo se rendra en Mer de Chine méridionale en mai prochain. Mais aucune information officielle n'a filtré pour dire qu'il s'agit d'une visite dans des pays d'Asie du Sud-Est ou d'une mission d'autre nature. S'il s'agit d'un transit normal par la Mer de Chine méridionale dans le cadre d'une visite normale dans quelques pays, nous n'avons pas d'objection et nous souhaitons voir les échanges normaux entre les pays concernés favoriser la paix et la stabilité dans la région. Mais s'il s'agit d'une manœuvre pour des buts inavoués, c'est totalement différent. Ces derniers temps, nous avons constaté des comportements inappropriés et incendiaires du Japon sur la question de la Mer de Chine méridionale. Nous espérons qu'il pourra jouer véritablement un rôle responsable en faveur de la paix et de la stabilité dans la région.

Q : Première question, des médias disent que le Président américain Donald Trump et le Président Xi Jinping se rencontreront dans un proche avenir et que c'est pour préparer ce sommet sino-américain que le Secrétaire d'État Rex Tillerson viendra en visite en Chine en fin de semaine. Pourriez-vous le confirmer ? Deuxième question, les États-Unis ont annoncé hier un déploiement permanent de drones Grey Eagle en République de Corée, mesure visant la RPDC. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Sur votre première question, la partie chinoise et la partie américaine accordent toutes une grande importance aux échanges de haut niveau et à d'autres échelons entre les deux pays. Maintenant, elles sont en étroite communication sur les échanges entre les deux Chefs d'État et à d'autres niveaux. Les informations supplémentaires seront communiquées dès que possible.

Sur votre deuxième question, nous avons lu des informations sur le projet américain de déploiement de drones en République de Corée. Actuellement, la situation dans la péninsule coréenne est hautement complexe et sensible. Si les parties concernées veulent véritablement la paix et la stabilité dans la région, elles doivent « appuyer sur les freins » et « éteindre le feu » plutôt que de « jeter de l'huile sur le feu ». La paix et la stabilité de la péninsule coréenne sont dans l'intérêt de tous et relèvent de la responsabilité de tous. Nous espérons que les parties concernées pourront faire preuve de sang-froid et de retenue et agir davantage dans le sens de l'apaisement des tensions et non le contraire.

Q : Première question, des médias américains parlent d'une rencontre prochaine entre le Président Xi Jinping et le Président américain Donald Trump. Pourriez-vous le confirmer ? Deuxième question, qui rencontrera le Secrétaire d'État Rex Tillerson durant son déplacement en Chine ? Quels seront les principaux sujets au menu de discussions ?

R : Comme je l'ai dit tout à l'heure, la partie chinoise et la partie américaine accordent toutes une grande importance aux échanges de haut niveau et à d'autres échelons entre les deux pays. Maintenant, elles sont en étroite communication sur les échanges entre les deux Chefs d'État et à d'autres niveaux. Si nous avons de nouvelles informations, nous les publierons en temps opportun. Concernant la visite en Chine du Secrétaire d'État Rex Tillerson, les informations y relatives seront communiquées très prochainement.

Q : Des médias ont parlé de la présence de navires chinois dans les eaux avoisinantes de « Benham Rise ». Sur ce sujet, le Président philippin Rodrigo Duterte a dit le 13 mars que les navires en question n'étaient que des navires de recherche scientifique et n'avaient pas fait intrusion dans les eaux philippines, et fait savoir que les deux pays avaient conclu un accord sur ce sujet et que les Philippines avaient reçu une notification préalable de la Chine. Il a fait remarquer que la situation évolue très positivement et que les deux pays ne doivent pas se disputer sur les questions de l'appartenance et de la souveraineté. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous saluons et apprécions les déclarations du Président Rodrigo Duterte. Comme il l'a indiqué, la partie chinoise et la partie philippine avaient eu des discussions sur cette question. Les échanges étaient amicaux, des éclaircissements ont été donnés et une issue appropriée a été trouvée.

Je tiens à souligner une fois de plus que la Chine respecte pleinement les droits des Philippines sur « Benham Rise », une partie de leur plateau continental, et qu'il n'est pas question de défier ces droits. Mais la zone économique exclusive et le plateau continental ont des statuts différents du territoire et l'exercice par un État côtier de ses droits sur le plateau continental ne doit pas porter atteinte aux droits reconnus aux autres États en droit international, dont la liberté de navigation. Tel est un principe fondamental du droit international.

Actuellement, grâce aux efforts communs de part et d'autre, les relations sino-philippines affichent une bonne dynamique et la coopération pragmatique progresse rapidement dans différents domaines. Cela correspond aux intérêts et aux souhaits communs des deux pays et des deux peuples. Très attachés au partenariat de bon voisinage et d'amitié sino-philippin, nous entendons travailler ensemble avec la partie philippine à bien mettre en œuvre le consensus important des deux Chefs d'État de « s'attacher à la coopération basée sur le bon voisinage et l'amitié, à une gestion adéquate des divergences et à un développement partagé », à renforcer davantage la compréhension et la confiance mutuelles et à approfondir l'amitié et la coopération en partant de l'intérêt général des relations bilatérales, de sorte à assurer un développement sain, régulier et dans la durée des relations sino-philippines.

Q : Le porte-avions américain Carl Vinson participera aux exercices militaires américano-coréens au large de la République de Corée. Pensez-vous que ces exercices militaires sont défavorables à l'apaisement des tensions dans la péninsule coréenne ?

R : Je crois que vous avez une réponse à cette question. La participation du porte-avions Carl Vinson aux exercices militaires des États-Unis et de la République de Corée est-elle favorable ou non à l'atténuation des tensions dans la péninsule coréenne ? La réponse est on ne peut plus claire. La situation actuelle dans la péninsule est hautement complexe et sensible. Nous espérons que les parties concernées pourront respecter les préoccupations sécuritaires des pays de la région, adopter une attitude responsable et agir davantage dans le sens de l'apaisement des tensions au lieu de se provoquer et d'attiser les tensions. Comme le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi l'a affirmé lors de la conférence de presse pendant les deux sessions annuelles, à moins qu'on ne soit prêt à une collision frontale, il faut appuyer sur les freins des trains. C'est pour cette raison que la Chine a proposé « une double suspension ». Nous souhaitons que les parties concernées puissent la prendre au sérieux et y répondre de manière constructive.

Q : Aujourd'hui et demain, la marine japonaise participera aussi aux exercices militaires des États-Unis et de la République de Corée. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous avons dit à plusieurs reprises que la situation actuelle dans la péninsule coréenne est hautement complexe et tendue. Nous appelons les parties à agir davantage en faveur de l'apaisement des tensions et non dans le sens de la provocation mutuelle ou de l'aggravation de la situation. Nous appelons une nouvelle fois les parties concernées à réfléchir sérieusement sur la proposition chinoise d'« une double suspension ». La situation actuelle est que d'un côté, la RPDC s'obstine à développer ses programmes nucléaire et balistique en violation des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité, et de l'autre, les États-Unis, la République de Corée et le Japon mènent des exercices militaires à grande échelle. C'est un cercle vicieux entraînant une spirale des tensions, qui n'est dans l'intérêt de personne. Nous espérons que les parties concernées pourront adopter une attitude responsable et jouer véritablement un rôle constructif en faveur de la paix et de la stabilité dans la région, appuyer sur les freins et éteindre le feu, comme ce que je viens de dire, plutôt que de jeter de l'huile sur le feu et d'agir en défaveur de la paix et de la stabilité régionales.

Le Premier Ministre Li Keqiang tiendra une conférence de presse devant des journalistes chinois et étrangers au Grand Palais du Peuple le mercredi 15 mars. La conférence de presse du Ministère des Affaires étrangères sera suspendue demain et reprendra le jeudi 16 mars.

Recommander à:   
Print