Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 3 mars 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2017/03/03

Q : Le Dalaï-Lama se rendra en visite à « l’Arunachal Pradesh » en avril prochain et rencontrera des officiels indiens. Cela affectera-t-il les relations sino-indiennes ?

R : La Chine exprime ses graves préoccupations sur cette information. Notre position sur la question de la section orientale de la région frontalière sino-indienne est claire et constante.

Le groupe du Dalaï-Lama se livre depuis de longues années à des activités sécessionnistes contre la Chine, et ses antécédents sur la question frontalière sino-indienne sont peu reluisants. La partie indienne connaît très bien la gravité de la question du Dalaï-Lama et la sensibilité de la question frontalière sino-indienne. Dans de telles circonstances, inviter le Dalaï-Lama à se rendre sur le territoire controversé nuira gravement à la paix et à la stabilité dans la région frontalière ainsi qu’aux relations entre la Chine et l’Inde.

Nous nous opposons fermement à ce que le Dalaï-Lama visite le territoire disputé entre la Chine et l’Inde, et nous avons exprimé à maintes reprises nos préoccupations là-dessus à la partie indienne. Nous exhortons de nouveau la partie indienne à honorer scrupuleusement ses engagements sur la question relative au Tibet, à respecter les consensus sino-indiens importants sur la question frontalière, à se garder de prendre des actes susceptibles de compliquer davantage la question, et à s’abstenir de prêter le terrain aux activités sécessionnistes contre la Chine du groupe du Dalaï-Lama, de sorte à préserver le développement sain et régulier des relations sino-indiennes.

Q : Cet après-midi, l’Administration nationale du Tourisme de Chine a rencontré des officiels de l’Ambassade de la République de Corée en Chine pour faire des représentations sur l’affaire relative aux citoyens chinois refusés d’entrée à l’île de Jeju. Cela a-t-il un lien avec la question du système THAAD ? Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Je ne dispose pas d’information sur les représentations faites par l’Administration nationale du Tourisme auprès de l’Ambassade de la République de Corée en Chine.

Concernant la question du système THAAD, nous nous opposons fermement au déploiement par les États-Unis et la République de Corée du système THAAD en République de Corée. Cette position est claire, constante et ferme.

Comme nous l’avons dit à maintes reprises, nous sommes ouverts aux échanges et à la coopération entre la Chine et la République de Corée. Cependant, les échanges doivent bénéficier du soutien des peuples et d’une opinion publique appropriée.

Je tiens à ajouter ceci : plutôt que de se fier à des spéculations ou à des soupçons infondés, il vaudrait mieux écouter attentivement la voix des peuples et prendre des mesures effectives pour ne pas compromettre davantage les relations, les échanges et la coopération entre la Chine et la République de Corée.

Q : Vous avez dit que la Chine avait exprimé ses préoccupations auprès de la partie indienne sur la visite du Dalaï-Lama à « l’Arunachal Pradesh ». Comment avez-vous exprimé vos préoccupations ? S’agit-il des représentations ? Est-ce à Beijing ou à New Delhi ?

R : Comme je l’ai dit, la Chine a exprimé ses préoccupations sur cette visite auprès de la partie indienne. À ma connaissance, il s’agit des représentations solennelles faites par voie diplomatique.

Q : Selon des sources d’information, les autorités culturelles et les agences de voyage de la République de Corée disent que les autorités touristiques chinoises ont décrété une interdiction de voyage en groupe des Chinois en République de Corée. Pourriez-vous le confirmer ?

R : Je n’ai pas entendu parler de telles informations. J’ai réitéré la position de la Chine sur la question du système THAAD, que je ne vais pas répéter. Comme je l’ai dit tout à l’heure, plutôt que de se fier à des spéculations ou à des soupçons infondés, il vaudrait mieux écouter attentivement la voix des peuples et prendre des mesures effectives pour ne pas compromettre davantage les relations, les échanges et la coopération entre la Chine et la République de Corée.

Q : Une voiture Hyundai a été fracassée près d’un magasin Lotte en Chine. Certains craignent que la « campagne anti-THAAD » en Chine ne devienne de plus en plus violente. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : J’aimerais indiquer qu’il n’existe pas de soi-disant « campagne anti-THAAD » ou même de « campagne violente » en Chine. Quant à l’incident que vous avez évoqué, si un acte illégal est commis en Chine, les autorités judiciaires mèneront des enquêtes et le traiteront.

Comme je l’ai souligné maintes fois, nous espérons que les parties concernées écouteront la voix des peuples et prendront des mesures effectives pour ne pas compromettre davantage les relations, les échanges et la coopération entre la Chine et la République de Corée.

Q : Nous avons noté qu’à partir du 1er mars, la République de Corée et les États-Unis avaient commencé des exercices militaires conjoints baptisés « Key Resolve / Foal Eagle » de 2017. Selon des médias, des armes stratégiques américaines comme le porte-avions à propulsion nucléaire USS Carl Vinson, les bombardiers stratégiques B-52, les bombardiers B-1B Lancer, les avions furtifs B-2 et les chasseurs F-35B seront mobilisées. Par ailleurs, les deux parties feront la toute première répétition sur le concept du système THAAD en temps de guerre. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté les informations concernées, et exprimé nos grandes préoccupations auprès des parties concernées par voie diplomatique.

Préserver la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et en Asie du Nord-Est correspond aux intérêts communs de toutes les parties concernées et relève de leurs responsabilités communes. À l’heure actuelle où la situation dans la péninsule coréenne est hautement complexe et sensible, les parties concernées doivent agir davantage en faveur de l’apaisement de la situation dans la péninsule et de la préservation de la paix et de la stabilité en Asie du Nord-Est, et non le contraire.

Je tiens à souligner une fois encore que la position de la Chine contre le déploiement par les États-Unis et la République de Corée du système THAAD en République de Corée est ferme et claire. Nous exhortons les parties concernées à arrêter le processus de déploiement pour ne pas aller de plus en plus loin sur une voie erronée.

Recommander à:   
Print