Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 28 février 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2017/02/28

Sur l'invitation du Ministère chinois des Affaires étrangères, le Vice-Ministre des Affaires étrangères de la RPDC Ri Kil-song effectuera une visite en Chine du 28 février au 4 mars. Il sera reçu par le Ministre chinois des Affaires étrangère Wang Yi et s'entretiendra avec le Vice-Ministre Liu Zhenmin et le Ministre Assistant Kong Xuanyou. Les deux parties échangeront leurs vues sur les relations Chine-RPDC et les dossiers internationaux et régionaux d'intérêt commun.

Le 28 février, le Ministre Assistant des Affaires étrangères Kong Xuanyou coprésidera à Beijing avec le Vice-Ministre russe des Affaires étrangères Igor Morgulov les consultations sino-russes sur la situation sécuritaire en Asie du Nord-Est, pour des échanges de vues sur les questions d'intérêt commun comme la situation dans la Péninsule coréenne.

Q : Le Vice-Ministre des Affaires étrangères de la RPDC Ri Kil-song est arrivé aujourd'hui à Beijing. Est-il venu en Chine en tant qu'envoyé spécial du Dirigeant suprême de la RPDC Kim Jong-un ? Certains disent que cette visite de M. Ri Kil-song est liée à l'assassinat de Kim Jong-nam et à la suspension par la Chine de l'importation du charbon de la RPDC. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Comme je viens de le dire, durant la visite du Vice-Ministre Ri Kil-song en Chine, les deux parties échangeront leurs vues sur les relations Chine-RPDC et les dossiers internationaux et régionaux d'intérêt commun.

Q : Le Président américain Donald Trump a proposé une hausse de 10% du budget de la défense de cette année, dont une partie est destinée aux forces navales. Selon des officiels américains, cette mesure permettra de renforcer la présence américaine en Mer de Chine méridionale. Pensez-vous que l'augmentation du budget de la défense des États-Unis vise la Chine ?

R : Nous avons noté les informations concernant le budget de la défense des États-Unis. Nous espérons que les politiques et les mesures concernées de la partie américaine contribueront à la préservation de la paix et de la stabilité ainsi qu'à la promotion du développement et de la prospérité dans le monde. La Chine préconise depuis toujours le concept de sécurité commune, globale, coopérative et durable, et nous sommes prêts à travailler avec les différents pays du monde à traduire ce concept en réalité.

S'agissant du lien potentiel entre l'augmentation du budget de la défense américaine et la situation en Mer de Chine méridionale, puisque c'est une question hypothétique, je n'ai pas de commentaire à faire là-dessus.

Quant à la question de la Mer de Chine méridionale, comme nous l'avons dit à plusieurs reprises, la situation actuelle évolue dans un sens positif et se stabilise. Nous souhaitons que les pays concernés, notamment les pays non régionaux, respectent les efforts de la Chine et des pays de l'ASEAN et travaillent ensemble avec les pays régionaux pour préserver cette tendance de paix et de stabilité en Mer de Chine méridionale.

Q : Aujourd'hui, un trafiquant de drogue colombien a été exécuté en Chine. Pourriez-vous donner plus d'éléments ? Pourquoi la Chine a-t-elle rejeté la demande du gouvernement colombien de la réduction de peine ?

R : À ma connaissance, ce trafiquant de drogue colombien a été exécuté aujourd'hui.

Les crimes liés à la drogue sont des crimes graves reconnus par le monde entier. Les organes judiciaires chinois répriment sévèrement ces crimes en vertu de la loi et traitent les criminels chinois et étrangers de la même manière conformément au principe de l'égalité devant la loi. La Chine est très attachée aux droits de l'homme et au droit à la vie. Les droits et les intérêts légitimes de l'intéressé ont été bien garantis. Nous avons également fait des arrangements pour répondre à la demande de visite consulaire de la partie colombienne.

Actuellement, les relations sino-colombiennes enregistrent un bon élan de développement, caractérisé par l'élargissement des échanges et de la coopération dans les différents domaines et une étroite communication et coordination dans les affaires internationales. Nous sommes convaincus qu'un cas judiciaire isolé ne pourrait ni ne devrait pas affecter l'intérêt général de l'amitié et de la coopération entre les deux pays.

La Chine et la Colombie mènent une coopération étroite dans le domaine judiciaire. Nous avons transféré auparavant deux trafiquants de drogue à la partie colombienne pour des raisons humanitaires. Nous espérons que les citoyens étrangers qui viennent en Chine respecteront la loi chinoise et s'abstiendront de toute activité illégale.

Q : Un jardin d'enfants à Osaka aurait distribué aux parents d'élèves des documents hostiles à la Chine et à la République de Corée. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Je ne suis pas au courant de l'affaire que vous évoquiez. Mais comme principe, nous demandons depuis toujours à la partie japonaise de respecter l'histoire, de procéder à un profond examen de conscience, et d'éduquer les jeunes générations avec une juste vision de l'histoire.

Q : Y aura-t-il un point de presse sur les visites en Chine du Vice-Ministre des Affaires étrangères de la RPDC Ri Kil-song et du Vice-Ministre russe des Affaires étrangères Igor Morgulov ?

R : Nous communiquerons des informations sur ces visites en temps opportun.

Q : Une session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU est en cours. D'après un rapport d'Amnesty International, la situation des droits de l'homme en Chine se dégradent. On trouve aussi dans ce rapport des cas d'oppression de citoyens et de la société civile par le gouvernement chinois. Comment y réagissez-vous ?

R : À ma connaissance, la 34e session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU se tient actuellement à Genève. Nous sommes toujours d'avis qu'il ne faut pas politiser la question des droits de l'homme, ni créer des confrontations en la matière. Comme les faits l'ont prouvé à maintes reprises, sur la question des droits de l'homme, la pression et la confrontation n'ont pas d'issue. Les différentes parties doivent gérer ensemble leurs divergences dans ce domaine à travers des dialogues et des échanges pour promouvoir le développement de la cause mondiale des droits de l'homme.

Je n'ai pas vu le rapport que vous avez mentionné, mais s'agissant des conditions des droits de l'homme en Chine, j'aimerais dire que c'est le peuple chinois, et non un rapport d'un organisme quel qu'il soit, qui est le mieux placé pour en juger.

Q : La visite en Chine du Vice-Ministre des Affaires étrangères de la RPDC Ri Kil-song est-elle une initiative de la RPDC ou répond-elle à une invitation de la Chine ? Le Vice-Ministre Ri Kil-song participera-t-il aux consultations sino-russes sur la situation sécuritaire en Asie du Nord-Est ?

R : La visite du Vice-Ministre Ri Kil-song en Chine s'inscrit dans le cadre des échanges diplomatiques normaux entre la Chine et la RPDC. Nous communiquerons en temps opportun des informations sur les entretiens entre les deux parties.

Quant à votre deuxième question, comme je l'ai dit tout à l'heure, il s'agit des consultations coprésidées par le Ministre Assistant chinois des Affaires étrangères Kong Xuanyou et le Vice-Ministre russe des Affaires étrangères Igor Morgulov. Ce sont des consultations entre la Chine et la Russie.

Q : Le Conseiller d'État Yang Jiechi a rencontré le Président américain Donald Trump, et il rencontrera demain le Secrétaire d'État américain Rex Tillerson. Les deux pays ont-ils dégagé des consensus préliminaires sur la rencontre entre les deux chefs d'État ? La question nucléaire de la Péninsule coréenne sera-t-elle évoquée ?

R : Nous avons déjà publié un communiqué de presse sur la rencontre entre le Président Donald Trump et le Conseiller d'État Yang Jiechi. Pour obtenir des informations sur la rencontre entre les deux chefs d'État, vous pourriez lire attentivement ce communiqué. Lors de la rencontre avec le Président Donald Trump, le Conseiller d'État Yang Jiechi lui a transmis les salutations du Président Xi Jinping. Et le Président Donald Trump en a exprimé ses remerciements et a prié le Conseiller d'État Yang Jiechi de transmettre ses salutations au Président Xi Jinping. Les deux parties ont affirmé leur volonté de renforcer les échanges de haut niveau.

Q (du même journaliste) : Les deux parties ont-elles évoqué la question nucléaire de la Péninsule coréenne lors de cette rencontre ?

R : Les informations sur cette rencontre sont déjà publiées dans le communiqué de presse. S'il y a des éléments nouveaux, nous les communiquerons en temps opportun.

Q : Selon des sources d'information, aujourd'hui, le groupe Lotte a signé formellement l'accord d'échange de terrain avec le Ministère de la Défense nationale de la République de Corée pour le déploiement du système THAAD. Ces derniers temps, les Chinois affirment massivement leur intention de boycotter le groupe Lotte. Le gouvernement chinois prendra-t-il des mesures de sanction contre le groupe ?

R : J'ai présenté hier la position de la partie chinoise. La République de Corée, au mépris des intérêts et des préoccupations de la Chine, s'obstine à coopérer avec les États-Unis pour accélérer le processus du déploiement du système THAAD. Nous tenons à exprimer notre ferme opposition et notre vif mécontentement à cet égard. La Chine est ferme dans son opposition au déploiement du système THAAD en République de Corée et déterminée à prendre des mesures nécessaires pour défendre ses intérêts sécuritaires. Nous exhortons vivement les parties concernées à regarder en face les intérêts et les préoccupations de la Chine et à cesser le processus du déploiement pour ne pas aller plus loin sur la voie erronée. Nous avons fait deux fois des représentations solennelles auprès de la partie coréenne sur les dernières évolutions de cette affaire.

S'agissant de l'attitude du peuple chinois, je pense que les parties concernées savent très bien l'opposition du peuple chinois au déploiement par les États-Unis et la République de Corée du système THAAD. Je crois qu'elles ont également remarqué les voix du peuple chinois de ces derniers jours.

Quant à l'attitude du gouvernement chinois, comme nous l'avons dit plusieurs fois, nous sommes favorables aux entreprises étrangères qui viennent investir et se développer en Chine, et nous protégeons toujours leurs droits et intérêts légitimes en Chine en vertu de la loi. Dans le même temps, nous soulignons que les opérations des entreprises concernées en Chine doivent être conformes aux lois et aux réglementations.

Et finalement, j'aimerais ajouter que la réussite d'une entreprise étrangère en Chine dépend du marché et des consommateurs chinois.

Q : Première question. Selon des sources d'information, le nouvel ambassadeur des Philippines en Chine serait arrivé à Beijing. Pourriez-vous le confirmer ? Quand présentera-t-il les lettres de créance au Président Xi Jinping ? Deuxième question. L'ancien Ministre du Commerce Gao Hucheng a annulé sa visite aux Philippines. Quand son successeur effectuera une visite aux Philippines ?

R : Sur votre première question, je ne dispose pas d'informations. Je vais me renseigner.

Quant à votre deuxième question, comme nous l'avons dit, pour des raisons d'agenda, la réunion de la Commission conjointe économique et commerciale sino-philippine est reportée. Quand une réunion est reportée, au lieu d'être annulée, cela veut dire qu'elle se tiendra dans l'avenir. Les deux parties restent en contact en la matière.

Recommander à:   
Print